Il ne doit en rester que cinq ! (Défi terminé : bilan à la fin de l'article)

C’est parti pour le traditionnel défi annuel « je vide ma PAL » ! Comme les fois précédentes (pour ceux qui ont suivi ça de loin sur la page Facebook étant donné que je n’en ai jamais trop parlé ailleurs), le but est de descendre mon stock de livres non lus à cinq (chiffre choisi au hasard la première fois que j’ai décidé de faire ça), et comme les autres fois, les achats sont interdits jusqu’à nouvel ordre (sauf pour les livres à paraître : j’en ai noté deux jusqu’à janvier). L’occasion aussi de définitivement sceller le sort de certains livres qui ne me correspondent pas, mais à qui je donne de multiple chances… C’est la dernière ^^ Et cette fois-ci j’ai décidé de rendre ma liste publique.
Le bilan de cette session désormais terminée est à la fin de l’article.


Am Stram Gram – M.J. Arlidge (lu)
Au commencement, je suis mort – Anne-Sara
Cet été-là – Lee Martin (Lu)
Ceux qui ont disparu – Patricia Gibney (Lu)
Dust – Sonja Delzongle
Esprit d’hiver – Laura Kasischke
L’enfant aux yeux d’émeraude – Jacques Saussey (Lu)
La belle de mai – Édouard Brasey (Abandonné et je vous renvoie vers la publication Facebook qui explique pourquoi)
La cité des jarres – Arnaldur Indridason (Lu)
La douleur – Marguerite Duras
La fille dans le rétroviseur : Linwood Barclay
Le dernier homme – Margarette Atwood (Boîte à livres)
Le glork 2 : La galette des rois de l’univers et la frangipane perdue – Guillaume Carbonneaux (Lu)
Les buveurs de lumière – Jenni Fagan (Lu)
Les larmes noires sur la terre – Sandrine Colette (Boite à livres)
Leurs enfants après eux – Nicolas Mathieu (Lu)
Little Bird – Craig Johnson (Abandon)
Nouvelles voies – Laurence Martin
Sous la couverture – Raphaël Morgano (Lu)
Tabous – Danielle Thierry
Trois saisons d’orage – Cécile Coulon (Lu)


Notes :
Challenge commencé le 22 novembre 2019.
La dent du serpent de Craig Johnson a été retiré de la liste après début de lecture et pendant le challenge : il fait partie d’une série dont il est le neuvième livre, et je n’ai que le premier (Little bird)
Little Bird est abandonné. Je n’accroche pas du tout avec ce que me propose Craig Johnson (c’était déjà un problème dans Le dent du serpent). Le pan policier met trop de temps à venir à mon goût : après 120 pages, rien encore à ce niveau-là, or, avec les policiers, j’aime quand ça part dès le début. Ici, on ne fait que suivre la vie personnelle du shérif et je n’accroche pas avec ce personnage, donc j’abandonne…
Les larmes noires sur la terre de Sandrine Colette rejoignent la boite à livre de ma commune. Depuis Juste après la vague j’ai beaucoup de mal à relire l’autrice et je n’en ai tout simplement plus envie.
Challenge « terminé » le 6 janvier 2020.


Il ne doit en rester que cinq : le bilan

Le 22 novembre 2019 je lançais mon traditionnel défi annuel qui consiste à vider ma PAL en me fixant un objectif de 5 livres restants. Le but de ce défi c’est aussi de donner une dernière chance aux livres que j’ai commencé cinq, six fois et que je ne me résous pas à donner alors que je sais que ça ne passe pas, et au contraire à forcer un peu avec ceux que j’ai laissé tomber un peu vite.
Comme d’habitude, je ne me suis mise aucune pression, aucune contrainte et surtout je ne me suis rien imposé. Du coup, quand je sens que le défi me barbe parce que les livres qu’il me reste ne me tentent pas forcément, ou que j’ai vraiment envie de lire un livre glissé dans ma (traditionnelle) liste d’achat (que je suis censée acheter une fois le défi terminé ou abandonné), et bien j’arrête. Et là, j’arrête.

Nous sommes donc le 6 janvier 2020, ma commande est en cours de livraison et j’avais prévu de tout de même continuer le défi en utilisant les colis comme carotte. Malgré cette résolution, c’est Aires de Marcus Malte, fraîchement reçu et précommandé avant le début du défi, que j’ai voulu commencer, et c’est la seconde fois que je pioche en dehors de ma PAL de départ. Tant pis, avoir tenu un peu plus d’un mois, c’est déjà pas mal.

Le défi 2019 c’est :
Deux livres mis en boîte à livres sans avoir été lus ne serait-ce qu’une fois :
Le dernier homme de Margaret Atwood dont je n’ai pas du tout aimé La servante écarlate autant pour l’histoire que l’écriture, et Les larmes noires sur la terre de Sandrine Colette parce qu’après le fiasco Juste après la vague je n’ai franchement plus envie de perdre mon temps avec cette autrice. Inutile de me dire que c’est une erreur ou quoi, je n’ai pas envie, point. Pareil pour Atwood, je n’ai pas l’impression de pouvoir trouver mon compte chez cette autrice.
Deux abandons :
Little Bird de Craig Johnson (dont j’avais déjà essayé de lire, à de très nombreuses reprises La dent du serpent, puis mis de côté en cours de défi après avoir découvert qu’il fait partie d’une série). Clairement, je n’accroche pas du tout avec l’auteur, son écriture et sa façon de lancer ses intrigues. Je garde les deux livres, tous les deux offerts et l’un venant compléter ma collection Gallmeister.
La belle de mai d’Édouard Brasey. L’écriture est bien là, et de ce côté-ci les retrouvailles ont eu lieu. L’histoire, elle, m’a très peu intéressée en définitive et j’ai donc mis de côté ce roman. Mais je persiste, pour les intéressés, allez-y ! c’est très bien écrit.
Dix livres lus.
J’aurais franchement pu faire mieux que ça, mais j’ai traîné avec certains romans, il y a eu les fêtes et ma copine gastro.
Globalement, le défi s’est bien passé dans le sens où les livres abandonnés ont soit été achetés sans conviction, soit ils traînaient depuis un moment parce que je ne les sentais pas. Les livres lus, eux, étaient des livres qui me faisaient envie et qui ont été bons, ou moyens, jamais réellement mauvais : j’ai toujours tiré quelque chose de mes lectures.
Un livre entre deux chaises (pour ceux qui vont chercher la vraie expression, c’est « avoir le cul entre deux chaises » ^^) :
Tabou de Danielle Thierry. Je ne sais pas ce que ce livre va devenir. Il est là, dédicacé en plus, mais je n’ai aucun rapport avec ce bouquin. Je ne le sors jamais, ne l’ai jamais touché, il ne m’a jamais fait envie depuis que je l’ai – juillet 2019. Je me posais déjà des questions avant, là j’avoue que j’ai du mal à cerner ce qui se trame…

Bilan
Il me reste donc 7 livres dans ma PAL d’avant le défi. À deux près, on était bon, mais plutôt abandonner que de me dégoûter.