Chris Whitaker – Duchess

.⁎⁎⁕*⁕⁎⁎ Avis de lecture ⁎⁎⁕*⁕⁎⁎.


Duchess a 13 ans, pas de père, et une mère à la dérive. Dans les rues de Cape Haven, petite ville côtière de Californie, elle ne souffre ni pitié ni compromis. Face à un monde d’adultes défaillants, elle relève la tête et fait front, tout en veillant sur son petit frère, Robin. Mais Vincent King, le responsable du naufrage de sa mère, vient de sortir de prison. Et son retour à Cape Haven ravive les tumultes du passé. Quand cette menace se précise, Duchess n’a plus le choix : il va lui falloir engager la lutte pour sauver ce qui peut l’être, et protéger les siens.

Duchess est probablement le roman que j’ai préféré depuis le début de l’année et il faut dire qu’il avait un sacré argument : celui d’avoir été aimé par Céline Saint-Charle, autrice que j’apprécie pour ses romans et sa personnalité, mais qui me fait aussi découvrir d’incroyables auteurs (et quels auteurs : Jax Miller et John Hart en tête, mes deux écrivains, désormais, préférés.)

La littérature américaine regorge d’auteurs qui savent me dépeindre la noirceur humaine dans ce qu’elle a de plus fascinant et poignant, et c’est cet amour inconditionnel pour le noir qui me fait lorgner du côté de nos voisins américains. En France, on ne sait pas faire, du moins pas comme je l’apprécie. En France, on est plutôt bon en littérature blanche, mais on se perd très vite dès qu’on franchit les portes de la littérature noire, du moins rares sont les auteurs français qui ont su me séduire dans ce genre-là.
L’on pourrait penser que, dès lors qu’on a lu un roman noir américain, on les a tous lus. Il est vrai que l’Amérique noire dépeinte par les auteurs, celle que j’aime particulièrement, est assez similaire d’un livre à un autre. J’aime cette Amérique sombre, aux personnages fracassés par la vie, par les gens, par la noirceur constante qui serpente autour de leurs vies, les étouffe. J’aime les personnalités ambivalentes, l’Amérique moche qui croule sous ses vices et j’aime les protagonistes forts, capables d’être durs et implacables, puis tendres et lumineux la page suivante.

J’ai profondément aimé ce que m’a raconté Chris Whitaker. Cette petite Duchess, gamine futée, qui s’est construit une personnalité et des remparts pour se protéger et protéger les siens. Son petit frère qui apporte une douceur et une sensibilité que le contexte aurait pu rendre impossibles à retranscrire, mais que Whitaker parvient à traiter à merveille, contrebalançant ainsi la noirceur de Duchess et de l’intrigue. Je me suis délectée de la bienveillance de Walk, la figure emblématique masculine de ce roman, qui fait le poids face aux gros durs grâce à une présence toujours humaine et attendrissante. À l’inverse, la figure féminine, maternelle même, est bien plus sombre et à l’origine de bien des soucis et des chagrins, voire des tragédies.
Dans ce roman, il y a tout ce que j’aime et attends d’un roman qui se veut noir : des personnages solidement bâtis qui cassent les codes ; une intrigue riche, sombre, pessimiste, pleine de promesses tenues et de protagonistes qui habitent le lecteur. Une Amérique vêtue de noire, parfois drapée de lumière. En somme, un roman qui vit entre nos mains et dont on croirait presque sentir le cœur battre, parfois.

À mes yeux, il n’y a rien de plus satisfaisant que l’impression qu’un auteur me susurre son histoire à l’oreille, avec ses tripes, son cœur, ses valeurs et ses envies. Rien de plus gratifiant que d’être considéré avec respect par un écrivain qui donne tout, bien plus que ce à quoi l’on s’attend, comme s’il me disait : tiens, tu as bien mérité de vivre une histoire incroyable et devine quoi ? je te l’offre sur un plateau d’argent. Aucun sentiment ne sera jamais plus beau en finissant un livre, que celui d’avoir été totalement conquise. Duchess, c’est tout ça. Mais bien plus encore.
Chris Whitaker est incontestablement un auteur à suivre.

6 commentaires sur « Chris Whitaker – Duchess »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s