Patrice QuĂ©lard : Les Incorrigibles đŸ„°

.⁎⁎⁕*⁕⁎⁎ Avis de lecture ⁎⁎⁕*⁕⁎⁎.


Depuis plusieurs semaines, les livres me tombent littĂ©ralement des mains. Manque de patience de ma part, manque de temps de la vie, manque de beaucoup de choses dans les romans. En dĂ©finitive, je peinais Ă  atteindre ne serait-ce que le tiers de la plupart des romans que j’ai commencĂ©s, et mĂȘme en arrivant au bout de certains aprĂšs plusieurs jours, voire semaines de dur labeur, le rĂ©sultat Ă©tait hyper mitigĂ© (voir mon article Matrices de CĂ©line Denjean). Depuis La fĂ©e des dents en fĂ©vrier, et sans compter le trĂšs bon texte court d’Odehia Nadaco et la lecture avant-sortie des Solitudes heureuses de Brian B. Merrant, eh bien, je n’ai rien lu jusqu’au bout, et le plaisir de la lecture n’Ă©tait plus vraiment lĂ . Jusqu’Ă  ce que Patrice QuĂ©lard vienne tout chambouler, car il y avait bien longtemps qu’un bouquin ne m’avait pas tenu jusqu’Ă  tard dans la nuit. Lorsqu’un roman me tient Ă©veillĂ©e de la sorte, croyez-moi, c’est qu’il se passe un truc.

ÉtĂ© 1919. LĂ©on Cognard, un ancien officier de gendarmerie idĂ©aliste et fort en gueule, change de vie, direction l’AmĂ©rique du Sud. Avec une idĂ©e fixe : amĂ©liorer le sort d’un bagnard, condamnĂ© Ă  vingt ans de travaux forcĂ©s. Un homme qu’il a arrĂȘtĂ© autrefois et qu’il estime victime d’une injustice.
Cognard dĂ©couvre alors les rouages de la « transportation », sidĂ©rĂ© par la perversitĂ© d’un systĂšme oĂč toutes les valeurs sont inversĂ©es.
À l’obsession de sauver Talhouarn s’ajoute bientĂŽt celle de porter secours aux forçats libĂ©rĂ©s, ces grands oubliĂ©s de la pĂ©nitentiaire, condamnĂ©s Ă  la misĂšre et Ă  l’errance. Mais peut-on aider qui ne veut – ou ne peut – pas l’ĂȘtre ?

Les incorrigibles fait suite Ă  Place aux immortels, roman dont j’ai (Ă©videmment) parlĂ© l’annĂ©e derniĂšre avec le mĂȘme engouement dont je vais faire preuve dans cet article. Si la suite n’est pas directe – le second pouvant se lire sans avoir lu le premier – il serait quand mĂȘme dommage de passer Ă  cĂŽtĂ© de Place aux immortels, puisque c’est dans ce livre que nous dĂ©couvrons et apprenons Ă  connaĂźtre, apprĂ©cier et savourer Cognard. Personnage complexe mais tellement touchant, ce serait presque rĂ©ducteur de le dĂ©couvrir dans Les incorrigibles qui, s’il le remet sur le devant de la scĂšne, n’a pas fait le choix d’en faire un unique personnage principal et central. Sa prĂ©sentation, si on la recherche, se trouve dans le premier roman.
Ceci Ă©tant dit, ne pas passer par la case premier roman de la sĂ©rie Cognard ne fait pas passer le lecteur Ă  cĂŽtĂ© de l’intrigue (je trouve cela simplement dommage, mais c’est personnel). De retour donc dans une nouvelle aventure – et quelle aventure ! -, Cognard nous convie au cƓur du bagne, et ce n’est pas joli joli. Labeur, violences, injustices, le pire se cĂŽtoie dans ces Ă©tablissements. L’occasion pour l’auteur, une fois de plus, de garnir les caboches de ses lecteurs, en traitant des sujets historiques, exercice dans lequel il excelle. InspirĂ©s de personnages et faits historiques rĂ©els, Les incorrigibles est une mine d’or pour les amoureux de romans pointilleux et immersifs – mĂȘme si parfois la vĂ©ritĂ© peut Ă©coeurer.

Loin de se contenter de proposer une (plus ou moins) pĂąle copie de Place aux immortels, Patrice QuĂ©lard ne s’est pas reposĂ© sur ses acquis. Le premier roman de la “sĂ©rie” a trĂšs bien marchĂ©, il a mĂȘme Ă©tĂ© primĂ© (Ă  juste titre), et nombreux auraient Ă©tĂ© les auteurs Ă  nous proposer la mĂȘme tambouille. Pas avec Patrice QuĂ©lard, bien Ă©videmment, mais Ă©tant donnĂ© la mode actuelle, il est tout Ă  fait justifiĂ© de le redouter – on vous voit, les auteurs qui se contentent de changer deux prĂ©noms de personnages et un lieu pour faire genre, c’est un “nouveau” roman, alors que sur le fond et la construction, vous avez dĂ©jĂ  Ă©crit deux ou trois fois la mĂȘme chose !
D’abord, Cognard n’est plus gendarme, ce n’est pas armĂ© de son kĂ©pi que nous le retrouvons. Nouveau rĂŽle, nouvelle histoire, nouveau destin : on a quittĂ© le front pour rejoindre les bagnards. Au cƓur de cette intrigue, Cognard bien sĂ»r, mais surtout un bagnard en particulier, personnage ambivalent comme je les aime. C’est fondamentalement ce que j’ai aimĂ© dans ce roman : la part d’humanitĂ© confrontĂ©e Ă  l’horreur, le tout nuancĂ© Ă  la sauce QuĂ©lard.
D’autre part, le roman Ă©tant basĂ© sur un thĂšme bien prĂ©cis : le bagne, il permet Ă  l’auteur de s’Ă©loigner de Cognard, de rĂ©orienter l’angle de sa sĂ©rie, et lui donne l’occasion de crĂ©er de nouveaux personnages (et histoires) Ă  l’image de leur crĂ©ateur : humain. La rĂ©partition un peu plus poussĂ©e des rĂŽles dans ce roman, et les deux pans bien distincts de l’intrigue, ne pouvaient que donner de la force Ă  ce roman qui laisse une porte entrouverte Ă  la fin, que je serai ravie de rouvrir si l’auteur m’en donne l’occasion !

Comment ne pas terminer cet avis en vous recommandant vivement de lire Patrice QuĂ©lard ? Auteur doudou, j’ai adorĂ© tous les livres que j’ai lus de cet auteur qui, en plus, se bonifie avec le temps. Un auteur qui sait ce qu’il veut raconter, et comment le raconter, sans avoir recours aux facilitĂ©s et/ou aux modes. Une fois de plus, avec ce roman, il nous prouve qu’il sait parfaitement se renouveler tout en restant lui-mĂȘme, et c’est ainsi qu’on (je) l’apprĂ©cie đŸ„°

4 commentaires sur « Patrice QuĂ©lard : Les Incorrigibles đŸ„° »

  1. « on vous voit, les auteurs qui se contentent de changer deux prĂ©noms de personnages et un lieu pour faire genre, c’est un “nouveau” roman, alors que sur le fond et la construction, vous avez dĂ©jĂ  Ă©crit deux ou trois fois la mĂȘme chose ! »
    Purée, tu viens de me faire ma semaine ^^

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s