Quand l’incohérence et le casting tuent une intrigue pourtant prometteuse…

📽 Le coin cinéma

Son vrai visage


Il y a du bon, dans cette série. Dans son intrigue, surtout. Pour peu que l’on ne rentre pas trop dans les détails, bien sûr, car c’est là que le bât blesse : lorsqu’on creuse un peu.

Les acteurs sont globalement peu agréables à regarder, car, peut-être, ne sont-ils pas crédibles. Oui, même Toni Colette, la star de la série, dont je n’apprécie guère le jeu de façon générale. Les personnages ont des réactions parfois incompréhensibles, les acteurs qui les incarnent ne diversifient que très peu leurs expressions et il est d’ailleurs bien difficile de discerner les émotions sans contexte. Peur ? Soulagement ? Tristesse ? Même les instants de félicité sont peu expressifs. En voyant Bella Heathcote jouer, aussi jolie soit-elle, j’ai eu l’impression de me retrouver face à l’insupportable Dylan Minnette (13 reasons why), qui semble ne savoir jouer que l’effarement et la surprise. C’est dommage, au départ, j’ai adoré le personnage, Andy, et l’actrice, Heathcote, mais avec les minutes, mon enthousiasme s’est étiolé, d’autant plus que, comme dit plus haut, je ne suis pas fan de la tête d’affiche.

Un casting médiocre à mon goût donc, mais au service d’une intrigue prometteuse, riche en contenu et rebondissements. Dans les grandes lignes seulement. Car lorsqu’on jette un regard insistant sur les détails, l’on se rend vite compte que l’histoire abuse de facilités et de coïncidences qui tombent à point nommé. C’est parfois tellement gros que ça frôle l’incohérence. Et puisqu’on parle d’incohérence, l’on en trouve dans la réaction des personnages, leurs choix, leurs tentatives d’explications, leur histoire, en somme, dans l’ensemble de l’histoire. Par exemple, l’on apprend au cours de l’intrigue qu’un personnage est “surveillé” depuis sa naissance, mais étonnamment, personne ne s’est rendu compte qu’un autre vilain méchant personnage l’avait approché, lui avait parlé et aurait pu l’enlever alors que ce personnage était enfant. S’il était tant surveillé que ça, ceux qui surveillent n’auraient-ils pas dû assister à la rencontre avec le méchant ? (et d’ailleurs, n’aurait-on pas dû apprendre au personnage à ne pas parler aux inconnus compte tenu du contexte ? Est-ce vraiment judicieux de laisser un si jeune enfant jouer seul, loin de la maison, dans une forêt, sans pouvoir garder un œil sur lui alors que sa vie est en constant danger ?)
Des presque incohérences comme celle-ci, il y en a quand même pas mal, quand on se pose la question, et la plupart sont dues aux coïncidences et aux facilités scénaristiques qui veulent faire avancer la machine trop vite. L’intrigue repose sur des faits bancals et le tout tient en équilibre tout du long.

Le plus important, est-il que le tout tienne ? Oui, probablement. Disons que c’est ce qui sauve la séance et ne fait pas totalement regretter d’avoir passé 8 fois 45 minutes devant une série qui ne tient pas la route. Non, ici, ça tient. C’est fragile, instable, ça glisse, mais ça tient, même si l’on peut trouver des dizaines de contre-arguments et qu’une saison 2 est absolument nécessaire pour refermer toutes les portes. Peut-être les explications apporteront-elles de la crédibilité à l’ensemble, je l’espère.

Dans une petite ville tranquille de Géorgie, un acte de violence fortuit déclenche une suite d’événements inattendus pour Andy Oliver et sa mère Laura. Déterminée à trouver des réponses à ses questions, la jeune femme se lance dans un dangereux voyage à travers les États-Unis, qui va la conduire au cœur des secrets les plus sombres de sa famille.

2 commentaires sur « Quand l’incohérence et le casting tuent une intrigue pourtant prometteuse… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s