Romain Sardou : Pardonnez nos offenses ⛪

.⁎⁎⁕*⁕⁎⁎ Avis de lecture ⁎⁎⁕*⁕⁎⁎.


Dans une contrée lointaine, vivait un petit diocèse à l’écart du monde. À la mort de son évêque, Haquin, sauvagement assassiné, nombreux furent les mystères qui, soudainement, se réveillèrent et dépassèrent les frontières de Draguan. Menée par un prêtre tout à fait étonnant, l’histoire s’enfonça alors dans les terres marécageuses du treizième diocèse : Heurteloup, et fît même un petit détour du côté de Paris. Nul lecteur, et surtout pas moi, n’était alors préparé à la confrontation qui se préparait, car affronter l’imagination débordante et fructueuse de Romain Sardou n’est pas un acte qui se prend à la légère, en se disant que l’on va passer un agréablement moment les pieds en éventail. Agréablement moment, oui, très même, mais les pieds en éventail, certainement pas. Soyez les bienvenus en 1284, à Draguan, comté de Toulouse, où rien ne se passe comme prévu.

Ce livre ne faisait absolument pas partie de mes désirs d’achat, ni même de mes projets de lecture. C’est une connaissance qui se l’est acheté, sans conviction, très méfiante à l’égard de ce Romain qui porte un nom forcément vendeur. Fils de Michel Sardou, ce féru d’Histoire pas même bachelor, n’a cependant pas besoin du patronyme Sardou pour se faire un nom. En un roman, il s’en est fait un à mes yeux, et Dieu sait (restons dans le thème) qu’il y avait du boulot. Si je sous-entends que ma connaissance a eu quelques préjugés à l’achat de ce livre, je n’en mène pas large. Moi aussi, je me suis méfiée de ce nom comme de la peste, car nombreux sont ceux qui ont essayé de surfer sur leur patronyme (ou leur réseau) vendeur. Si j’ai pensé que le petit Romain (de 47 ans) avait pu profiter du nom qu’il porte, il n’en est rien. Bien sûr que ça tape à l’œil, bien évidemment que ça nous parle et qu’on se pose obligatoirement la question de savoir s’il appartient à la même famille, et oui, bien sûr, on va vérifier. Mais Romain Sardou ne peut-il pas être autre chose que le fils de ? Il peut. Et je vais même vous dire un truc : il l’est.

Pardonnez nos offenses est un doux mélange de roman médiéval et de thriller, installé dans une ambiance religieuse qui fascinera les férus de ce genre d’intrigue, où les secrets religieux mènent la danse et le lecteur par le bout du nez. Captivant jusqu’à l’ultime mot, ce roman fait partie de mes plus surprenantes découvertes tant j’en attendais peu, tant j’ai reçu en retour. L’auteur m’a complètement bluffée, peut-être parce que j’étais méfiante, mais surtout parce qu’il tient et maîtrise son intrigue comme trop peu d’écrivains savent le faire. L’on sent la passion derrière l’écriture, la connaissance derrière le thème, l’intelligence derrière les mots. L’on déguste ce roman telle une gourmandise et si l’on est épris, comme je l’ai été, on se dirige tout droit vers la bibliographie de l’auteur pour en découvrir plus, tant on aurait aimé ne jamais sortir de ce livre – et accessoirement, on peut s’acheter deux ou trois autres romans dans la foulée. C’est clairement le cas ici et si j’ai fait le choix de ne mentionner que l’essentiel concernant le contenu de ce roman, c’est parce que je l’ai découvert en ne sachant rien d’autre que le genre de ce livre, thriller médiéval, et que c’est ainsi que je l’ai aimé, profondément.

Si la riche intrigue fait complètement le boulot, proposant plusieurs histoires dans l’histoire sans jamais perdre le lecteur et en concluant l’ensemble sans laisser la moindre question en suspens, l’écriture a été une bien jolie surprise également. Généreuse et si agréable à la lecture, je ne saurais dire qui de l’écriture ou de l’histoire, j’ai préféré. Peut-être les deux, finalement. Car Pardonnez nos offenses est un roman brillamment réussi sur tous les points, que l’on soit féru ou non d’Histoire et de religion. Un grand roman, français qui plus est, et une belle surprise en ce début d’année.

Un commentaire sur « Romain Sardou : Pardonnez nos offenses ⛪ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s