Curiouz n°1 : Se synchroniser avec quelqu’un (mars 2020)

Fabien Olicard a rêvé d’un magazine pour capter l’esprit. Pour prolonger son travail et ses recherches. Pour comprendre les mystères du conscient et de l’inconscient. Explorer tous les recoins de notre cerveau, sans se prendre la tête. Apprendre et savoir. S’étonner et progresser. S’amuser et découvrir. Curiouz, le curieux magazine qui sait être curieux ! Abonnez vous à Curiouz, entrez dans le monde cérébral de Fabien Olicard.



\!/ Si j’ai aussi vite lu ce magazine après réception (dans la journée), c’est pour en parler le plus vite possible, car l’offre de lancement à 19,90€ les 10 numéros ne dure que jusqu’au 15 mars \!/


Début février, Fabien Olicard révélait à sa communauté YouTube qu’il lui avait caché quelque chose pendant quinze mois. Cette chose, c’est Curiouz. Je vous invite à visionner cette vidéo car rien de mieux qu’un créateur pour parler de sa création. Et quitte à balancer du lien, vous pouvez visiter le site du magazine (qui permet de lire un extrait ou de s’abonner) et la chaîne YouTube de Fabien Olicard sur laquelle vous découvrirez que le monsieur est mentaliste.

Peut-être certaines personnes vont-elles crisser des dents en lisant ce mot, « mentaliste ». Loin de moi l’idée de vendre Fabien Olicard, je ne le connais pas plus que ça, je regarde surtout ses vidéos casse-tête et tout ce qui est en dehors du mentalisme, qui est un monde qui ne me passionne pas vraiment, et aurait même tendance à m’angoisser ^^ En revanche, j’adhère franchement à ce qu’il propose en dehors de ça. Et cet esprit est dans le magazine.

Globalement, le magazine est chouette. Les sujets traités sont sympas, on apprend des choses, on nous relate des faits et on nous donne des informations de façon accessible, et des articles tels que ceux consacrés au jeu Bonneteau, au peintre Hopper et aux « malades imaginaires », sont passionnants. Tout est bien dit, facilement compréhensible. Cependant, j’émets une réserve sur le format et un gros bémol sur un détail dont je parlerai après.

Je ne m’attendais pas à du si court. Je ne sais pas si la formule va rester comme ça et si elle le reste, ce n’est pas ce qui me fera me désabonner, car ce magazine m’a beaucoup plu, et surtout parce que c’est avant tout le bébé d’une personne qui propose ce qu’elle aurait aimé trouver dans un magazine (et non ce que les autres souhaitent y trouver). Je me retrouve dans cette idée puisque je chronique tel que j’aurais aimé le voir ; dès lors, vous pouvez me dire tout ce que vous voulez, une partie de moi se remettra en question, oui, mais l’autre continuera sur sa lancée, en réajustant peut-être, mais en gardant le format. Là, c’est pareil.
Fabien Olicard a choisi un format court et direct qui explique sans fioriture ni explications à n’en plus finir, c’est son choix, et ça se respecte. Et puis il est vrai qu’un magazine ne se lit pas comme un livre et que si je veux approfondir les sujets, je peux le faire en feuilletant des magazines spécialisés ou des articles sur le net. Il n’empêche que j’ai été demandeuse car je trouve les choses bien dites et accessibles à tous. Dès lors, on a envie d’apprendre et de savoir parce qu’on comprend. Finalement, c’est un point mitigé qui découle de quelque chose de positif. J’aime ce que je lis donc j’en veux plus. Maintenant je ne m’emballe pas, c’est un premier numéro, un lancement aussi, je laisse le temps au magazine de se trouver et d’évoluer. J’aurai l’occasion de reparler de ce magazine le mois prochain avec le n°2 !

Là où c’est moins mitigé et où vraiment, j’espère que ça ne reviendra pas – pas forcément dans les prochains numéros que je suppose déjà écrits, mais dans le futur -, c’est cette obligation de regarder des vidéos avant de lire un article, ou de voir une vidéo pour saisir de quoi on parle. Alors on se calme, ce n’est pas à chaque article, mais il y en a eu deux ou trois, et ça m’a franchement agacée.
Outre le fait que je trouve que ce placement pour ses propres vidéos (et sa chaîne YouTube) dessert un peu le propos de Fabien Olicard lorsqu’il dit qu’il souhaite que son magazine devienne « le magazine des gens curieux » plutôt que « le magazine de Fabien Olicard », c’est surtout très contraignant. Comme il le dit si bien dans l’avant-propos, il y a dans le magazine, le « plaisir de l’emporter partout » et donc, de ne pas forcément le lire chez soi ou dans un endroit où on peut visionner une vidéo. D’ailleurs, les vidéos sont intégrées au magazine via des QR code, et je trouve que ça ne correspond pas du tout au format écrit ET papier. Vraiment, je n’apprécie pas le concept. Qu’on nous donne des liens pour approfondir un sujet, ou voir un exemple qu’on a cité ou décortiqué, OK. Mais si on veut parler de la façon dont la télévision orchestre et oriente les interviews ou les clash, ou de comment se synchroniser avec quelqu’un, c’est à l’article d’apporter les faits et les bases, et non pas au lecteur d’aller voir une vidéo.

Ceci étant dit, j’ai vraiment beaucoup aimé ce magazine ludique, dans lequel on apprend, on rigole, on se teste, on joue, et surtout, qu’on garde. J’ai envie de garder ce numéro parce que c’est un condensé de petites choses très intéressantes que j’aurai peut-être envie de relire un jour. Je n’ai donc aucun regret à m’être abonnée les yeux fermés, car ce que j’attendais du magazine en suivant un peu le vidéaste, je l’ai trouvé.
En revanche, entre le format court et l’intégration de QR code au magazine, j’ai l’impression qu’il doit se consommer comme on consomme une vidéo YouTube : c’est joli, il y a du rythme, ça va vite et surtout, ça ne dure pas trop longtemps. Je ne sais pas encore si je suis adepte du concept de rapidité et du succinct, mais en tout cas, j’ai passé un très bon moment avec ce magazine.

6 commentaires sur « Curiouz n°1 : Se synchroniser avec quelqu’un (mars 2020) »

  1. Cela fait un moment que je n’ai pas regardé de vidéos de Fabien Olicard, mais en général, j’aime bien ce qu’il propose.
    J’étais passée à côté de la sortie de ce magazine dont j’aime beaucoup le concept bien que les deux bémols que tu soulèves risquent également de nuire à mon ressenti../
    Je vais aller fouiner sur le site avant de me décider pour un éventuel abonnement, mais je te remercie de cette découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. Peut-être que ces bémols ne viennent que de moi, mais j’avoue que ça m’a un peu dérangée même si, surtout pour les vidéos, ça représente peu sur l’ensemble du magazine, mais je n’ai pas trouvé ça pertinent. Après, ça se tente, surtout si on apprécie Olicard. Il y a de lui dans ce magazine je trouve, et ça reste cohérent 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s