Le coin cinéma : Fenêtre secrète (2004)

Mort Rainey devrait être devant son ordinateur, à écrire un autre de ses romans à succès. Mais son divorce le détruit et le prive de toute inspiration. Tout ce qui touche à la rupture devient un véritable cauchemar et sa page reste blanche.
Un jour, un inconnu nommé John Shooter se présente à sa porte et l’accuse d’avoir plagié son histoire. L’homme demande réparation. Malgré les efforts de Rainey pour le calmer, l’individu devient de plus en plus vindicatif. Sa notion particulière de la justice pourrait bien le conduire jusqu’au meurtre.
Forcé de se lancer dans un affrontement qui va le pousser au bout de lui-même, Rainey va se découvrir des ressources d’astuce et de détermination qu’il n’aurait jamais cru avoir. Il va en avoir besoin, parce que l’étrange Shooter semble le connaître mieux qu’il ne se connaît lui-même…


En ce moment, la lecture, c’est compliqué. Et lorsque c’est compliqué avec la lecture, je me réfugie du côté des séries et des films. Depuis la lecture d’Aires de Marcus Malte, j’ai donc regardé la mini-série Dracula, plutôt sympa mais pas au point d’en faire un retour, la saison 1 de You, série que j’ai abandonnée dès l’épisode 1 de la saison 2 (j’ai vraiment été patiente pour me l’infliger jusque-là) et Fenêtre Secrète.
Je triche un peu puisque c’est approximativement la mille deux-cents douzième fois que je vois ce film qui fait partie de mes films préférés. Je l’ai découvert à sa sortie il y a 16 ans et depuis, je le regarde très régulièrement, parfois 5 ou six fois par an (oui, je sais, on est loin des 1212 visionnages.). Et pour cause, c’est avec ce film précisément que j’ai découvert mon amour pour le thriller. Il était temps que j’en parle.

Fenêtre Secrète est le thriller dans toute sa splendeur avec ses rebondissements, sa tension et ses twists plus ou moins ending. C’est un film qui vous fait croire que, et qui vous retourne le cerveau dès lors que les choses sont petit à petit révélées. C’est le genre de film qui fait dire des gros mots parce qu’on s’est fait avoir et qu’on a rien vu venir. Et comme Shutter Island, je me laisse avoir à chaque fois, ça fonctionne à tous les coups, même en connaissant le film par cœur.

Fenêtre secrète, c’est donc l’histoire d’un écrivain (Johnny Depp) qui se fait accuser de plagiat par un drôle d’oiseau à chapeau (John Turturro) venu du fin fond du Mississippi pour lui glisser son manuscrit sous le nez. Mais ce qu’on croyait être qu’un concours de qui a écrit l’histoire en premier, se révèle être bien plus complexe et psychologique que ça.
Outre la magistrale performance des acteurs principaux, Fenêtre secrète est probablement l’unique film, en tout cas le premier, dans lequel j’ai vu bien plus que l’histoire et dans lequel la « réalisation » m’a sauté aux yeux, notamment avec cet intelligent jeu de lumière lorsqu’il s’agit de la vie de Mort Rainey (Johnny Depp). Le gars est en plein divorce, de toute évidence encore accroché à sa femme qui elle, s’est remise en couple avec un autre, et on vient en plus toquer à sa porte en l’accusant de plagiat ; autant dire que le personnage vit des heures sombres. Et à l’écran, ça se voit. Autant on utilise des couleurs et lumières chaudes pour tout ce qui est souvenir et période heureuse, autant tout ce qui est post-séparation est habillé de noirceur et de froideur. Cette nuance, on la voit parfaitement bien, notamment dans une scène qui mêle les deux époques sur un même plan. C’est un détail, je ne m’arrête pas sur ce genre de chose d’habitude, mais là, si. Et j’ai trouvé ça vraiment chouette.
Fenêtre secrète est l’adaptation de la nouvelle de Stephen King : Vue imprenable sur jardin. Je suis peu friande de King, même si j’ai bien aimé ses publications récentes et policières. Je ne vais donc pas me jeter sur le texte d’origine et ne peux vous dire si l’adaptation est bonne ou meilleure, fidèle ou si elle brode. Tout ce que je peux dire est que ce film fait partie de mes films préférés et que si on aime la thématique (que je ne révélerai pas puisque ça spoile le dénouement) et le thriller psychologique, il peut correspondre.

Le film n’est malheureusement pas disponible sur Netflix, mais sur Youtube à l’achat ou location, oui.

Le résumé et certaines images et informations de cet article ont été pris sur Allociné

Un commentaire sur « Le coin cinéma : Fenêtre secrète (2004) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s