Guillaume Carbonneaux – Le glork 2 : La galette des rois de l’univers et la frangipane perdue


Un événement de grande envergure se prépare sur Terre : la Cérémonie de la Galette des Rois de l’univers. L’un des sept rois des planètes alliées tombera sur la fève cosmique et deviendra le Maître galactique. Malheureusement, Glork, fraîchement devenu grand monarque de Glork, a disparu. La Cérémonie est donc interrompue. Wilco, Hamète et le reste de l’équipage devront découvrir ce qui est arrivé à leur ami. Ils croiseront de très nombreux aliens : des moches, des fous, des bizarres et surtout des très bêtes. Dans les derniers chapitres, on découvre qu’en fait… aah mais que je suis gourde ! J’ai failli raconter la fin !


Autant la première fois que j’ai lu cet auteur, je m’étais dit que le bonhomme était barré et l’histoire perchée, autant là, je me dis que… Oui, bon, d’accord : l’auteur est toujours barré et l’histoire autant perchée. J’avoue que le point de départ à base de galette des rois et de frangipane m’a énormément plu bien avant la sortie dudit bouquin, et que ça m’avait drôlement mis en appétit. Du coup, j’ai dévoré ce livre et c’est en me léchant encore les babines que je vous en parle. À table, aujourd’hui, on parle du Glork 2 : La galette des rois de l’univers et la frangipane perdue (Non, vous n’hallucinez pas, inutile de scruter le fond de votre tasse à café : c’est le vrai titre, vous n’avez pas été drogué ! Et effectivement, ça annonce la couleur…)

Ah, l’humour… Douce mélodie qui peut rapidement se transformer en cacophonie insupportable. Ce que j’ai remarqué avec mes lectures humoristiques, c’est que peu importe le genre d’humour, ce que je préfère, se sont les dialogues – quand ils sont bien écrits et que les personnages, avant ce qu’ils disent, sont eux-mêmes drôles. Et j’ai été gâtée avec Le Glork 2 puisque les dialogues représentent à peu près 90% du texte, si ce n’est plus. Il y a dans ce livre, une espèce d’authenticité très plaisante dans les dialogues qui les rendent, du coup, très drôles – ce qui était, a priori, l’effet recherché. Objectif atteint, donc.
Parfois, avec l’humour, on peut se dire que ça se sent que c’est pensé pour être drôle et que les punchline ne sortent pas spontanément. Et puis il y a des façons très naturelles et inattendues d’amener ces mêmes punchline qui font qu’on ne voit rien venir. Et puis bien sûr, il y a l’imagination du lecteur qui travaille en même temps que l’auteur nous débite ses bêtises. Le glork 2 fait partie de la seconde catégorie de roman, pensé pour être drôle sans en avoir l’air, d’être pensé. Et forcément, ça fonctionne très bien et on se marre franchement.

Il y avait bien sûr le risque de faire moins bien que le premier, et il y a toujours un livre « moins bien » que les autres dans la bibliographie des auteurs, c’est comme ça. Mais il y avait aussi la possibilité de faire aussi bien. Et même mieux. Alors, on est-ce qu’on se situe avec ce Glork 2 ?

Le Glork 2 est un second très bon cru qui écrase son prédécesseur, pour plusieurs raisons à mes yeux. D’abord, parce que l’univers est désormais connu et le décor planté grâce au premier tome et qu’entrer dans le second ne nécessite pas vraiment de s’y réadapter ; on est dans l’histoire dès le départ grâce aux personnages que l’on connaît déjà et qui nous replongent d’emblée dans l’univers du Glork. La seconde raison est la venue de nouveaux personnages et l’abandon d’autres ; c’est un très bon point que l’auteur ait choisi le renouveau plutôt que le recyclage de personnages. Tous ne sont pas abandonnés, mais tous ne reviennent pas non plus ; on évite ainsi une facilité qui ne m’aurait pas déplu, certes, mais qui n’aurait pas autant apporté de fraîcheur que les nouveaux personnages de ce tome 2. Personnages qui d’ailleurs sont tous étonnement atypiques dans leur côté décalé ; chacun a son vocabulaire, ses tics de langage, ses faiblesses mentales ou physiques, et finalement, chacun se différencie de son voisin. J’ai forcément eu mes petites préférences : Spoutnik ❤, Heuz, et le Glork, même si je les ai tous aimés et qu’à leur façon, ils m’ont beaucoup amusée. Mais si je pointe ces personnages du doigt, c’est parce que je les ai trouvés plus marquants que ceux du Glork (même si je pense encore souvent à Djosé 🥰), et qu’ils sont un élément essentiel à cette intrigue. Ils se devaient donc d’être au minimum bien construits et ils le sont parfaitement.
Dernier point, l’histoire. J’avais beaucoup aimé la première, mais ce qui m’avait surtout marquée, c’était l’humour. Là, il y a un peu plus que ça. Évidemment, ce livre est drôle, mais j’étais beaucoup plus dans l’histoire et pas forcément dans l’attente de punchline drôlissime ; j’avais envie de connaître le dénouement de cette folle aventure et je n’ai pas été déçue. D’ailleurs, en parlant de dénouement, j’ai adoré les chapitres tirade de fin qui, une fois encore, montrent à quel point les personnages ont chacun leur personnalité et leur façon de s’exprimer et d’agir. On a même eut droit à une pointe d’émotion à la fin, et se séparer de tous ces personnages attachants a été un petit déchirement.

Vous l’aurez donc compris, j’ai passé un formidable moment de détente et de rire avec Le glork 2. Typiquement le genre de livre (et d’auteur) qui me fait garder un œil sur l’auto-édition ; j’ai là une valeur sûre !
On est dans un univers complètement barré qui change des lectures beaucoup plus noires que j’ai l’habitude de lire, avec un côté récréation appréciable qui fait du bien. Sûr que j’y reviendrai et que je me procurerai les futures parutions de Guillaume Carbonneaux qui, si on aime l’humour et le côté déjanté de l’humanité, saura vous ravir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s