Céline Saint-Charle – Les nouveaux temps : Tome 1 : La coupole

5171JBDaANL._SX351_BO1,204,203,200_.jpgDepuis la Grande Infection qui a décimé la population, les humains survivent sous une Coupole qui les protège de l’extérieur. Martin, né après l’épidémie, ne connaît rien au Temps d’Avant, mais il s’interroge sur le monde qui l’entoure. En cachette du Conseil qui régit la communauté des Nouveaux Temps, il parvient à sortir de la Coupole. Aidé de ses amis, Martin découvre peu à peu des vérités inattendues et prend conscience des graves dangers qui menacent les humains.


Vous allez avoir droit à la même rengaine : moi, les romans post-apocalyptiques, je n’aime pas ça, c’est toujours la même chose, un virus décime la population et PAF ! ça fait des Chocapics. Rengaine qui va se terminer par la sempiternelle même ritournelle (ça va je n’en fais pas trop ?) : oui mais non parce que cette fois-ci c’est Céline Saint-Charle et qu’avec elle c’est différent.
J’ai eu le bonheur (et là je n’en fais vraiment pas trop !) de lire un de ses manuscrits post-apocalyptiques (pas le livre que je chronique aujourd’hui) à base de zombies et j’ai adoré. C’est d’ailleurs Céline qui m’a poussé à lire Bird Box et à ne plus trop rechigner lorsqu’un livre me fait de l’œil mais qu’il est catégorisé science-fiction, qui plus est post-apocalyptique, à cause de deux ou trois clichés auxquels je pense presque trop instinctivement au détriment de la possibilité de passer un bon moment. Dans ce genre-là, comme ailleurs, on trouve du banal et du très bon, même si, littérairement et cinématographiquement parlant, je n’ai que très peu exploré cet univers (et pas son meilleur côté de toute évidence). Donc, je n’apprécie pas spécialement le post-apocalyptique, mais je commence à l’aimer et à aller le chercher. La preuve, je me suis procurée le premier tome de la série Les nouveaux temps et ça, c’est une révolution.

Martin, personnage principal de ce premier tome, est un gamin infiniment touchant, terriblement intelligent et diablement efficace dans la façon qu’il a de séduire le lecteur. Il est un peu le gamin éveillé et curieux que l’on aimerait avoir et, comme je garde des enfants à l’occasion et que j’ai justement un de ces gamins-là dans le lot, je peux vous certifier que c’est grisant de pouvoir apprendre, partager et évoluer avec l’enfant. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti avec Martin qui, à la fois cherche à apprendre et à comprendre ce qui l’entoure, mais aussi à transmettre et éveiller la curiosité chez les autres, personnages et lecteur – même s’il n’en a pas tout à fait conscience. C’est d’ailleurs quelque chose que j’aime, j’adore qu’on le fasse avec moi, je suis en constante recherche de ce genre de réflexion extérieure qui me fait réfléchir et affiner mes opinions et mes idées. Et c’est donc avec ce personnage passionnant et attachant que le lecteur est plongé dans la coupole.

Mais c’est quoi en définitive la coupole ? C’est un lieu, une sorte de dôme protégé des choses néfastes qui l’entourent sans qu’on ne sache vraiment de quoi il s’agit. C’est en réalité un espace de vie organisé, à la fois différent et similaire au nôtre, dans lequel évoluent nos personnages. Le tome 1 est consacré à la présentation des personnages ainsi qu’à l’explication du fonctionnement de cette coupole ; les règles, la façon dont sont recyclés les corps des défunts, l’organisation des travaux d’été, l’état d’esprit des habitants… tout cela participe au tissage de la toile et devient peu à peu essentiel. En réalité, j’ai pris énormément de plaisir à découvrir ce nouveau mode de vie qui tend à protéger la population de la menace extérieure ; la substance extraordinaire qui compose la coupole ; les secrets de sa confection et de ses pouvoirs (même si je pense que l’on ne sait pas encore tout à la fin du tome 1 !) en bref, l’immersion dans la coupole a été totale. J’ai évolué avec les personnages et j’ai été agréablement surprise par la façon dont se clôt le tome 1 qui, au lieu de me frustrer parce que je n’ai pas la suite, m’a satisfaite parce que le petit bout d’intrigue traitée dans ce tome est bouclé en fin de livre et laisse entrevoir la suite, juste ce qu’il faut en s’arrêtant pile au bon moment comme un bon épisode de The Walking Dead (ma seule et unique référence positive en matière de post-apocalyptique, survie, zombies même si la saison 9… bon bref).

Je voudrais, pour conclure, mettre le doigt sur un point qui me semble essentiel, au moins en tant que lectrice assez réticente face au post-apocalyptique. Ce que je reproche très souvent ce sont les intrigues qui se contentent du strict minimum et des trames qui se ressemblent ; creuses et insipides. Globalement, le schéma est souvent le même (rien que sur les quatrièmes de couvertures) et le tout manque cruellement de profondeur et d’humanité, peut-être même de crédibilité.
Ce que j’aime avec Céline, ce sont la bienveillance et l’humanité justement, qui dégoulinent de ses écrits, même lorsque le pire survient. C’est ce réalisme avec lequel elle arrive à décrire et raconter ce qui n’existe pas, ce qu’on ne peut qu’imaginer. C’est le fait que cette coupole, faite à partir d’une substance mystérieuse et révolutionnaire mais fictive que l’on peine même à concevoir, prenne vie comme si elle existait déjà, comme si elle devenait possible.
Au-delà de ces aspects humain, bienveillant et crédible, il y a évidemment une vraie histoire développée qui ne se contente pas de narrer le présent mais qui s’étend sur une large période et nous raconte son passé et laisse entrevoir son futur. Il y a des questions, des réponses et des explications qui, là aussi, manquent très souvent aux œuvres que j’ai eu l’occasion de lire ou voir.
Pour résumer, ce tome 1 des Nouveaux temps de Céline Saint-Charle, correspond en tout point à ce que je recherche ; une vraie immersion à la fois dans le lieu, dans la vie des survivants et dans l’histoire de cette Grande Infection, le tout raconté par une plume que je trouve particulièrement juste, touchante et fluide.

Les nouveaux temps (tome 1 : La coupole)
De la même auteure sur le blog :
Pause Cigarette (recueil de nouvelles)
thumbnail28329

6 commentaires sur « Céline Saint-Charle – Les nouveaux temps : Tome 1 : La coupole »

  1. J’aime beaucoup le post apo ! Mais j’ai effectivement du mal à en trouver qui se démarque.
    L’auteur a changé sa couv, il n’a pas été retenu lors des sélections du PAI 2018, mais il avait eu des retours agréables.
    Après j’aime le tragique et le post apo qui fait peur 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai beaucoup aimé celui-ci, après j’aime beaucoup la patte de Céline, ce qu’elle fait de ses personnages et de son histoire. Finalement ça n’est pas le genre qui me séduit avec elle parce que « c’est différent » ^^
      Par contre je suis rassurée de voir que je ne déraille pas concernant le post apo même si j’en ai pas lu beaucoup !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s