Guillaume Carbonneaux – Le Glork : les aventures interstellaires du Poitou-Charentes

51-5HFbyCcL._SX311_BO1,204,203,200_Un roman de Science-fiction humoristique presque entièrement composé de dialogues (absurdes) et très inspiré de l’humour anglais ! Après avoir presque détruit une civilisation entière par inadvertance, le Capitaine Hamète et son équipage se sont mis en quête de sauver le dernier survivant de la race des Glorks, et par la même occasion de profiter de ce qu’il y a de meilleur en cet univers : l’argent, la gloire et Iron Maiden. Ils traverseront le temps et l’espace jusqu’aux confins de la galaxie. Ils feront de nombreuses rencontres et devront faire face aux pires ennemis possibles : leurs propres choix.


La première fois que j’ai entendu parler de ce livre, je me suis dit : mais c’est quoi ce truc ? Ce truc si décalé qu’il aurait pu me faire peur, s’est retrouvé quasiment instantanément dans mon panier Amazon grâce à sa bande-annonce et les extraits disponibles sur le site susmentionné. Dans les deux cas, j’ai ri. Je n’ai pas ri parce que « c’est con », mais au contraire, j’ai ri parce que ça ne l’est pas, con. Voilà comment je me suis retrouvé avec Le Glork à la maison.

Cette chronique va être très rapide parce qu’il n’y a que du bon dans ce bouquin. Néanmoins, c’est si barré qu’il faut l’avoir lu pour comprendre et partager un avis avec d’autres personnes sans dévoiler l’intrigue ou les gags, d’où le choix de la chronique courte. Et puis sortis de leur contexte pas sûr que les gags soient si marrants que ça.
C’est drôle, bien tourné, recherché et puis il y a des chats, voilà.
J’ai adoré les gags, les jeux de mots et les situations improbables de ce livre. J’ai beaucoup aimé toutes les références aux années 90, ce qui pourrait être un point négatif pour les « jeunes » lecteurs qui ne les auraient vécues. Bah, oui, du coup, on passe sûrement à côté de certaines choses (et images mentales) mais l’histoire reste cohérente sans même comprendre ces références, d’autant plus que si elles ne sont pas disséquées, elles restent succinctement expliquées pour ne pas exclure le lecteur. Judicieux choix.
J’ai adoré la place de l’auteur (et/ou du narrateur) dans ce roman, personnage à part entière qui revient régulièrement, mais pas trop souvent pour ne pas user le concept.
Et puis, j’ai adoré l’histoire barrée et l’univers de ce livre complètement à l’ouest. On voyage dans le temps, on rencontre des aliens, des acteurs de sitcoms et des chats démons, on sauve le monde voire l’univers et qu’est-ce qu’on se marre surtout !

Que dire de plus ? Le Glork est un livre qui fait du bien et permet de relâcher la pression, évacuer le stress et faire taire les angoisses. J’ai passé un excellent moment avec ces personnages déjantés (et parfois con, surtout un) qui semblent tout droit sorti d’un cerveau aussi déjanté qu’eux. Les dialogues sont succulents et hilarants alors qu’il y avait un vrai risque, le livre étant composé à 80 % (voire plus) de dialogues et que, vous le savez, je suis très difficile avec les dialogues. J’ai beaucoup ri, seule parfois, d’autres fois avec les personnages et j’en avais bien besoin histoire de faire une pause dans mes lectures plus noires.
Si vous souhaitez vous détendre, rire et lire en même temps, Le Glork remplie les trois conditions et bien plus encore *emoji qui rit et pleure en même temps tout en brandissant un pouce levé en direction du lecteur de la chronique* (comprendra qui aura lu le livre !).

– Vous avez des pouvoirs magiques, Denhay ?
– Oui, je sais lire dans mes propres pensées.

Si le futur ressemble à ça, on risque de bien se marrer !

Le Glork sur Amazon (auteur indépendant)
thumbnail28329

Un commentaire sur « Guillaume Carbonneaux – Le Glork : les aventures interstellaires du Poitou-Charentes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s