Jack-Laurent Amar – L’Ombre et sa lumière

51+QjK2qnZLLe résumé en dit un peu trop sur le début du roman qui, à mon avis, doit se découvrir tout seul. Je n’ai pas tronqué ou modifié la quatrième ci-dessous, mais je ne l’ai pas lue avant lecture. Libre à vous de la découvrir, ou pas
À 7 ans, Bastien voit sa mère perdre la mémoire, puis mourir brutalement d’une hémorragie cérébrale. 
Les années ont passé. Bastien est devenu tueur à gages. Mais impossible pour lui d’accepter le nouveau contrat qu’on lui propose, assassiner une jeune mère de famille, puisqu’il s’agit de Laureline, son premier amour. Dans son nouveau rôle de protecteur, Bastien est prêt à prendre tous les risques.
Au même moment, la police enquête sur une série de meurtres irrésolus : les victimes s’effondrent après avoir erré, hagardes… Ce qui n’est pas sans rappeler la mort de la mère de Bastien. Simple coïncidence ?


La dernière fois que j’ai lu un livre qui mélangeait deux genres, dont la romance, c’était Chatsworth Creek de Chris Loseus. Dans ce livre, le fantastique embrasse la romance et j’ai beaucoup aimé. L’Ombre et sa lumière mélange polar et romance, donnant une polance comme l’appelle l’auteur.
J’aurais pu être déstabilisée par le début de ce livre. Je l’ai peut-être été quelque part. Beaucoup de personnages, plusieurs époques et intrigues, et très vite les deux genres annoncés par l’auteur se dévoilent. Mais les chapitres sont courts, l’auteur précise à chaque fois dans quelle époque on se trouve (certains ne le font pas) et puis le style. Alors finalement, ce roman se déguste mais surtout se vit !
L’écriture n’a pas ce goût de superficialité que certains livres ont lorsque l’auteur cherche à tout prix à se démarquer, ni ce goût de style basique quand au contraire, l’auteur cherche à faire simple. Il y a des trouvailles dans les tournures de phrases, les façons de dire les choses, les mots employés et la manière dont ils sont tous assemblés pour former un tout, un fait, une idée, tout en gardant une certaine simplicité dans le style, mais une simplicité travaillée. Et ça fonctionne !

Ce style que j’ai apprécié dès le début et qui m’a fait dire que j’avais sûrement un livre qui allait me plaire entre les mains, m’a narré une histoire qui m’a également aussitôt agrippée. J’ai adoré la manière dont toutes les scènes et les personnages du début se rejoignent (très vite) pour porter, ensuite, l’intrigue ensemble. Oui, j’aime lorsque plusieurs histoires dans un roman se retrouvent à un moment donné pour ne former qu’un. La manière dont Jack-Laurent met cela en place est imprévisible et j’ai ressenti quelque chose à ce moment précis que je n’avais pas ressenti depuis très longtemps : les papillons dans le ventre. Ceux qui me donnent envie de bouffer le livre parce que le potentiel de l’histoire, des personnages, du style, dégoulinent à chaque mot.

L’Ombre est un tueur à gages qui se voit proposer un contrat qu’il refuse pour des raisons que la quatrième dévoile, mais que j’ai adoré découvrir seule. D’autant plus que l’auteur l’amène parfaitement bien et que la révélation concernant l’identité du tueur fait son petit effet, elle aussi dévoilée dans la quatrième. D’où le fait d’avoir souligné ce petit souci avant le résumé en début de chronique.
À côté de ça, on suit une enquête sur la mort de plusieurs personnes après avoir perdu la mémoire de façon mystérieuse et parfois inexplicable. Une enquête qui s’avérera passionnante et intrigante, mêlant personnalités publiques et scandale pharmaceutique.

Le pan polar de ce roman n’est pas autant prononcé que son côté romance. Cela aurait pu me gêner parce que oui, parfois c’est un peu trop mielleux, romantique et à l’eau de rose pour moi. Pourtant, la plupart du temps, j’ai envié les personnages dont la relation et son évolution sont touchantes et naturelles, pas autant romancées comme je pensais le trouver. Je me suis même surprise à apprécier ce couple en cavale qui se découvre, se cherche et s’apprivoise tout en étant incapable, ou presque, de résister à l’attirance.
Ce qui a fait que le romantisme est passé avec moi, est le fait que cette histoire soit ponctuée de pleins de petites choses qui gravitent autour, et surtout de scènes et personnages qui n’ont rien à voir avec ce tableau. Parce qu’à côté de ça, il y a une enquête et un passé qui sont racontés, tout aussi passionnants que le reste.
Deux petits bémols néanmoins : quelques clichés typiques des genres polar et romance (assumés par l’auteur), et les pensées des personnages exprimées en italique qui m’ont parfois agacée parce qu’elles sont niaises, évidentes ou déplacées.

À part ça, aussi surprenant que cela puisse paraître et j’avoue que ça m’étonne moi-même, j’ai adoré ce roman qui, même si son intrigue porte beaucoup sur la romance (c’est aussi voulu et assumé par l’auteur), manie avec autant d’application le policier, le thriller et l’action. Un roman inclassable aux multiples genres mais à l’intrigue riche, captivante et surprenante jusqu’à la fin !

L’Ombre et sa lumière sur Amazon
thumbnail28329

2 commentaires sur « Jack-Laurent Amar – L’Ombre et sa lumière »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s