John Hart – Redemption Road

516-JR5XKYL._SX324_BO1,204,203,200_Imaginez  :
Un garçon, une arme à la main, attend l’homme qui a tué sa mère.
Une inspectrice de police perturbée affronte son passé à la suite d’une fusillade meurtrière.
Après treize ans de prison, celui qui fut un bon flic se retrouve libre tandis que, dans la forêt profonde, sur l’autel d’une église abandonnée, un corps refroidit enveloppé dans un drap blanc…
C’est une ville au bord du gouffre.
C’est le chemin de la rédemption.
Débordant de tension, de secrets et de trahisons, Redemption road prouve encore une fois que John Hart est un maître de la littérature policière.


Lorsque j’ai commencé Redemption Road, j’ai immédiatement su qu’il allait me plaire. En réalité, tout avait commencé avant, lorsqu’on me l’a conseillé. Il y a eu ce titre qui me parlait beaucoup, cette couverture que j’ai de suite aimée et cette quatrième qui m’a vraiment donné envie de découvrir l’intrigue. Et puis, les premières lignes. Puis les premières pages et finalement, se sont les chapitres qui ont défilé. John Hart est un magicien comme il en existe peu.
L’écriture est définitivement un métier. Mais elle est surtout un art. Je suis impressionnée lorsque je me retrouve face à des textes au style si percutant que j’abandonne tout le reste pour exclusivement m’enivrer des mots de l’auteur. John Hart est un de ces écrivains dont la capacité à dire énormément en peu de mots m’étonne à chaque nouvelle phrase. Ils sont rares ces auteurs-là. Cela dit, je ne dénigre absolument pas ceux qui ont besoin de plus de mots pour dire autant, tant que ça n’est pas à rallonge, lourd ou interminable, et que les adjectifs ne débordent pas de tous les côtés. John Hart est à un niveau au-dessus en ce qui concerne l’aisance avec laquelle il va à l’essentiel en exprimant beaucoup, et c’est cela que je voulais souligner.
En cours de lecture, j’ai partagé un extrait de ce livre, un passage qui présente un nouveau personnage en un seul paragraphe, mais dans lequel beaucoup de choses sont dites. Et plus l’histoire avance et plus on se rend compte à quel point ce bout de texte est riche.

C’était un paradoxe de la vie derrière les barreaux : si n’importe quelle journée pouvait s’achever dans le sang, les matins réussissaient à commencer tous de la même façon. Un homme s’éveillait et, le temps de deux battements de cœur, ne savait plus où il était ni ce qu’il était devenu. Ces quelques secondes étaient magiques, une étincelle brûlante avant que la réalité ne vienne piétiner sa poitrine, le chien noir du souvenir se traînant à ses pieds. Ce matin-là ne différait en rien des autres : d’abord, l’immobilité puis la mémoire de tout ce qui était associé à ces treize années de taule. Pour la plupart des gens, c’était de sales moments à passer.
Pour un flic, c’était pire.
Pour un flic comme Adrian, c’était insupportable.

Mais Redemption Road n’est pas qu’un style. C’est aussi une histoire en béton et des personnages attachants. C’est donc l’histoire de trois destins (en réalité beaucoup plus) qui se croisent, se touchent, se mélangent, finissent par se séparer pour finalement se rejoindre plus loin. C’est l’histoire de Gideon dont la mère a été assassinée et dont le père a perdu pied, et qui décide de se venger de celui qui a détruit sa famille. C’est aussi l’histoire de Liz, une flic, dont le passé va resurgir au court d’un nouveau drame faisant d’elle un personnage marquant au cœur d’une intrigue qui aurait pu la noyer, mais qui en fait la sublime. C’est enfin l’histoire d’Adrian, un ancien flic qui a passé treize ans en prison, qui y a vécu le pire et l’inimaginable. Lorsqu’il est libéré, un corps est retrouvé dans une église, ce qui n’est pas sans rappeler les raisons de son incarcération. Ces destins fragiles, en équilibre et prêts à exploser vont être le cœur de l’histoire avec en toile de fond, passés tumultueux et une enquête passionnante et exigeante qui demande une attention particulière, bourrée de rebondissements et de suspense.
Ce qui m’a le plus marquée dans cette intrigue, c’est la solidité des faits qui s’enchaînent et s’emboîtent sans qu’aucune ombre, même furtive, ne vienne titiller mon scepticisme pourtant trop développé. Un détail bancal et mon cerveau se bloque, faisant d’un fait banal, une incohérence insurmontable. Pourtant, l’auteur a eu de multiples occasions pour s’emmêler les pinceaux. Entre les destins qui s’entremêlent ; les personnages de connivence avec certains mais pas avec d’autres ; les mensonges et cachotteries ; les récits et versions de faits qui diffèrent suivant à qui un personnage s’adresse ; les histoires dans l’histoire ; les multiples facettes de l’intrigue… tout était réuni pour qu’à un moment donné, ça foire. Trop d’éléments, trop de matière, trop de possibilités et pas une seule erreur ou fausse note. Une intrigue parfaite du début à la fin accompagnée d’un style tout autant parfait, si ce n’est au-dessus de l’intrigue elle-même.
Seul petit bémol : même si la fin est plutôt bien amenée et le dénouement à la hauteur de l’intrigue, les dernières lignes et le « que sont-ils devenus » sont légèrement trop beaux et lisses à mon goût après tout ce que nous avons traversé, personnages et lecteur. Oui c’est mérité. Pour le vécu des personnages, les émotions et la tension endurées par le lecteur, mais quand même. J’ai un souci avec les fins heureuses lorsque le récit est dur du début à la fin, comme pour Dompteur d’anges de Claire Favan.

Si ce roman est beau dans sa forme, il n’en reste pas moins dur. Dur dans les faits et dans les vécus. Les personnages sont malmenés et certains passages sont compliqués à encaisser ou imaginer. Mais c’est aussi ça qui fait que ça fonctionne. Redemption Road bouscule, touche et marque le lecteur tout en lui faisant passer quelques heures de pur bonheur tant le style est exquis et l’intrigue prenante.
Merci à ma dénicheuse de bonnes lectures pour cette nouvelle découverte !

Redemption Road sur Amazon

4 commentaires sur « John Hart – Redemption Road »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s