Franck Thilliez – Puzzle

514UlCVeezL._SX303_BO1,204,203,200_Ilan et Chloé sont spécialistes des chasses au trésor. Longtemps, ils ont rêvé de participer au jeu ultime, celui dont on ne connaît que le nom : Paranoïa. 
Le jour venu, ils reçoivent la règle numéro 1 : Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu.
Suivie, un peu plus tard, de la règle numéro 2 : L’un d’entre vous va mourir.
Et quand les joueurs trouvent un premier cadavre, jeu et réalité commencent à se confondre. 
Paranoïa peut alors réellement commencer… 


On m’avait dit : surtout ne commence pas par Puzzle. Oui, je n’avais jamais lu Franck Thilliez avant aujourd’hui. L’avertissement était clair, pourtant. Plusieurs personnes le disaient d’ailleurs. Pas Puzzle. Mais si on me déconseillait ce livre, peut-être était-il au-dessous des autres, et donc il me semblait logique de commencer par celui-ci pour apprécier encore plus les autres, ou moins détester celui-ci. Bon, c’est surtout que j’ai demandé conseil après avoir acheté le livre, donc forcément j’ai préféré commencer par ce que j’avais sous la main. Alors j’en ai fait qu’à ma tête et j’ai lu Puzzle en premier. Mon premier Thilliez.

Et donc ? Eh bien j’ai accroché aussitôt. Concrètement, je ne comprends pas ce qu’on reproche de si terrible à ce bouquin, sans le comparer aux autres Thilliez bien évidemment, puisque je n’en ai lu aucun autre. J’ai vu des critiques qui parlaient de « tentatives de copiages ratées » d’œuvres horrifiques ou fantastiques… Ce à quoi j’ai envie de répondre : Mais évidemment que c’est « raté » puisque ce livre n’est ni horrifique, ni fantastique ! On a « accusé » l’auteur de s’être inspiré de Shutter Island et oui, la fin fait penser à celle de Shutter Island (encore que…) Je n’ai pas lu le livre (Shutter Island) mais en revanche je regarde très régulièrement le film et mis à part la toute fin, jamais je n’ai pensé à cette oeuvre, Puzzle étant bien trop différent (à mon avis) du cadre policier et immersif en hôpital psychiatrique de Shutter Island. Oui le décor est le même, mais les sujets traités sont très différents. Peut-être y a-t-il eu inspiration, mais ça s’arrête là pour ma part. Bon, passons ce détail.

Je me suis complètement laissée emporter par cette ambiance chasse aux trésors, jeux vidéos et énigmes, ayant un passif dans ces domaines-là. Un gros passif. C’est bien pour cela que j’ai choisi Puzzle et pas un autre : la quatrième me parlait. Il est vrai que j’ai souvent souhaité participer à ce genre de jeux géants et réels à base d’énigmes. J’aurais adoré ça. Alors forcément lorsque Ilan a l’opportunité de le faire, c’est comme si c’était moi. Je vis l’aventure par procuration.
Il y a un second point que j’ai particulièrement aimé dans ce bouquin, c’est le contrôle qu’ont les organisateurs du jeu sur la vie des potentiels participants. C’est effrayant et si cela manque de réalisme aux yeux de certains lecteurs, personnellement, The Truman Show m’a terrorisée pendant longtemps, me rendant légèrement parano. Alors forcément ce côté contrôlé de Puzzle réveille ma paranoïa. Et ça tombe bien, le jeu auquel Ilan participe s’appelle Paranoïa. Tout se regroupe, il y a une vraie rencontre entre ce livre et moi.
Dernier point : le titre et la construction du roman. Pour ceux qui ont lu ce livre vous savez déjà de quelle manière chaque chapitre débute, pour les autres vous le découvrirez. Mais au-delà de ça, le récit en lui-même est un puzzle. D’abord il démarre un peu dans tous les sens de façon énigmatique (tiens donc) pour finalement dérouler une pelote de laine qui mène le lecteur directement dans la gueule du loup : le jeu. Puis il y a le fameux jeu et ses énigmes qui, pour le lecteur, sont un réel puzzle parce que nous n’avons pas les mêmes données que les personnages. Mais pas d’inquiétude, ces derniers nous les délivre avec générosité.

J’ai donc commencé Puzzle avec appréhension à cause des divers avertissements de copains lecteurs, puis avec enthousiasme au point de franchement être en manque lorsque je devais poser mon livre pour ne le reprendre que plus tard. J’avais très envie de savoir, de lire et surtout de vivre cette aventure de l’intérieur. Si le jeu prend une grande place, certes, il y a aussi un autre pan qui tient fermement le lecteur : Ilan. Parce que finalement ce personnage est très étrange. On ne sait jamais si tout cela est vrai, si les gens qu’ils rencontrent et avec qui ils parlent sont réels, ou si ce personnage est simplement fou, en train de rêver, ou dans un délire sorte d’hallucination. Et en même temps, on y croit.
Ce livre regorge d’intelligence dans l’écriture et l’intrigue. La folie et la paranoïa sont étalées de toutes leurs longueurs. Paranoïa, le titre du jeu. La paranoïa d’Ilan et des joueurs de façon générale, qui conduit vers la folie. Entre rêves et réalité Ilan perd pied ne sachant plus ce qui est vrai ou pas, ce qui développe encore plus sa paranoïa. Le lieu dans lequel se déroule le jeu : un hôpital psychiatrique désaffecté avec des restes de mobilier médicaux et des pièces propres à la psychiatrie : quel meilleur lieu représentatif de la folie pouvait-on choisir ? Et j’en passe parce que ces deux thèmes – paranoïa et folie – sont omniprésents que cela soit avant, pendant ou après le jeu. Découvrir l’ampleur, chapitre après chapitre, de l’utilisation de ces deux thèmes est un réel régal. Ils sont utilisés dans une large palette de situations, ce qui rend ce livre oppressant et angoissant dans une ambiance de huis-clos admirablement bien maîtrisée.
Au-delà de ça, je trouve que ce roman pointe du doigt un phénomène aussi passionnant qu’effrayant : l’addiction aux jeux (de façon très générale) qui déconnecte de la réalité au profit de quelque chose de beaucoup plus virtuel. Ce livre traite ce sujet bien plus en profondeur qu’il n’y parait, encore faut-il avoir vécu ou vu de très près les dégâts d’une addiction au virtuel. Et ce pan là, c’est la fin qui nous le dévoile en réalité, même si l’ombre du jeu plane du début à la fin sur les personnages, leurs façons d’être et leurs réactions.

Aucun regret en ce qui concerne Puzzle. Ni celui d’avoir commencé par ce livre-là, ni celui d’avoir découvert cet auteur dont je me méfiais beaucoup trop, à cause de sa notoriété. Premier bémol, la quatrième de couverture qui ne correspond pas tellement au bouquin à mon avis et qui peut gâcher la lecture. Pas de spoil, heureusement, mais si on s’attend à voir le cadavre pour que le jeu commence, comme stipulé à la fin du résumé, on risque d’être fortement déçu puisqu’il arrive très très tardivement. Clairement le cadavre n’est absolument pas l’élément déclencheur de l’intrigue et c’est dommage de l’avoir mis sur la quatrième. Il y a une attente de la part du lecteur qui peut provoquer une grosse déception à force de ne pas voir ce fait arriver. Et c’est bien pour cette raison que je laisse de côté les livres que j’achète et que je ne relis jamais les quatrièmes avant de commencer ma lecture, après une ou deux semaines de décantation. Bon là je l’ai laissé six mois dans la PAL, et je le regrette parce que c’est une très belle découverte !

Puzzle 

7 commentaires sur « Franck Thilliez – Puzzle »

    1. Moi non plus je ne savais pas et puis, j’ai partagé ma lecture sur Facebook 😊 Après, il n’y a peut-être qu’une seule partie des lecteurs de Thilliez qui ont parlé et pas ceux qui avaient aimé Puzzle. Je l’ai beaucoup aimé aussi 😁

      Aimé par 1 personne

  1. Il est vrai que je recommande toujours de lire Thilliez dans l’ordre des sorties pour apprécier les mouvements de son écriture et de son style et de la persévérance à embrouiller le lecteur, mais le choix reste au lecteur de choisir celui qui lui fait envie et grand bien en fasse puisque tu as commencé par Puzzle et qu’il t’a plu ❤❤❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s