Cédric Péron – Le quatrième sceau

51uzDPzCwjL._SX311_BO1,204,203,200_

 


David n’imagine pas à quel point sa vie va basculer quand il découvre une femme nue et inconsciente sur les bords de Loire. À son réveil, elle n’a plus aucun souvenir. Son passé la rattrapera avec violence et acharnement, semant sur son chemin de croix les cadavres de ceux qu’il croisera.


Un retour rapide sur cette lecture. Ça compensera ma chronique qui parlait de Je sais pas qui, je crois, est un peu longue. Je pourrais résumer Le quatrième sceau en disant que c’était bien mais beaucoup trop rapide.

Le début était séduisant et promettait une intrigue en sac de nœuds. Une affaire étrange à démêler. Ce fut le cas. David, le personnage principal à la personnalité plutôt intéressante par ailleurs, retrouve un jour une jeune femme nue dans un buisson. Il contacte les secours qui se chargent de la victime encore vivante. Celle-ci est emmenée à l’hôpital, le verdict tombe : celle que l’on surnommera Elsa, est totalement amnésique. Elle ne sait d’où elle vient, qui elle est, et comment elle s’est retrouvée dans cette situation. L’intrigue porte autour de cette question : qui est vraiment Elsa ?

Ça démarre doucement par la rédemption de David qui, enfermé dans une profonde solitude mais sous l’impulsion d’un déclic, se lie à cette inconnue au point de l’accueillir chez lui, le temps que l’on découvre son identité. Et parce que le déclic se produit des deux côtés, un début d’idylle naît alors entre les deux personnages, sous l’œil attendrit du lecteur. Puis l’enquête démarre. Vont alors venir s’agglutiner à l’intrigue des cadavres, des menaces, et la religion. Une secte plus précisément. L’histoire qui partait sur un ton plutôt doux part en vrille assez rapidement pour mon plus grand plaisir. Nouvelle direction, nouveau souffle, me voilà plongée et captivée par ce que me raconte l’auteur.

Dit comme cela, ce roman avait absolument tout pour me plaire. En referment le livre j’ai d’ailleurs le sentiment d’avoir vécu une histoire passionnante et pleine de surprises mais qui n’a pas été assez approfondie à mon goût. L’intrigue avance très vite, l’action également et finalement je me demande si, depuis le début, ce qui me gêne dans ma lecture, c’est de ne pas aller trop vite justement.

L’auteur tient son intrigue. C’est fluide et intéressant… il y a du suspense et des rebondissements… les cadenas que l’auteur débloque au fil de l’histoire pour faire avancer les choses, tiennent la route… mais on survole justement un peu trop ces cadenas qui auraient mérité plus de suspense et de tension (et de lenteur dans leur introduction) afin de créer la surprise et de secouer le lecteur. Là où des fois je reproche à certains auteurs de prendre trop leur temps et/ou de trop décrire les choses avec trop de minutie, ici il me manque de la lenteur et du détail. L’intrigue et les scènes se déroulent bien trop vite, si bien que parfois je n’ai pas le temps de les vivre. Et c’est vraiment dommage parce que l’histoire est captivante et que l’on a envie de savoir ! Et de savoir plus ! On reste jusqu’au bout pour découvrir qui est Elsa avec ce sentiment de ne pas savoir ce qu’elle est vraiment, avec cette incertitude sur sa vraie identité et surtout ses intentions… L’empreinte de l’auteur est là, la trame aussi, il manque juste un peu de matière.

Un style prometteur, des pointes d’humour, des punch line qui font sourire, une intrigue qui malgré quelques faiblesses à mes yeux, reste une histoire qui accroche le lecteur et fait passer un bon moment de lecture.

Le quatrième sceau

Un commentaire sur « Cédric Péron – Le quatrième sceau »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s