Nadine Monfils : Les vacances d’un serial killer (série Mémé Cornemuse 1)

51ykarZz98L._SX303_BO1,204,203,200_.jpgLes tribulations de la famille Destrooper, en villégiature sur les plages de la mer du Nord. Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane. Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s’enfuit. La famille Destrooper reprend la route après une pause-pipi. À l’arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leurs vidéos. Quand, soudain, ils découvrent à l’écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Les vacances en enfer ne font que commencer…


C’est un fait, les Belges ont cette faculté de me faire rire. Mais rire vraiment. Je crois d’ailleurs n’avoir jamais autant ri qu’en partant dans des délires avec un(e) belge. Jamais autant ri qu’en regardant un Youtubeur belge. Rien que le mot « belge » est synonyme de rires, bonne humeur et sourires.
Alors lorsque j’ai croisé le retour d’un lecteur sur Les vacances d’un serial killer, j’ai aussitôt noté le titre et presque acheté ledit livre. Pourquoi ? Parce que l’auteure est belge et qu’elle fait dans l’humour. Mais voilà. Rapidement, je me suis demandée si l’humour de ce livre allait tenir la route sur 250 pages. Parce que c’est drôle oui, mais c’est un peu potache et redondant. Et sur le long terme, je n’étais pas certaine de vraiment l’apprécier.

L’histoire est assez simple. Une famille – père, mère, enfants et belle-mère – part en vacances, les uns dans la voiture, la vieille tractée dans la caravane. En chemin, la caravane décroche et la mémé avec. Tout ce beau monde se retrouve sur son lieu de vacances – une pension au bon goût d’arnaque – tout en ayant laissé quelques cadavres derrière lui.

Moi qui pensais être (trop) bon public, je suis peut-être plus difficile que je ne le pensais. Humour, oui, mais à outrance ça fatigue. Mes craintes se sont avérées justifiées puisque j’ai lâché l’histoire très rapidement, fatiguée par l’humour de l’auteure qui manque de fantaisie et de renouvellement. Point de surprise dans les dialogues ou les punchline, se sont toujours les mêmes. Alors au début, c’est drôle, et puis rapidement ça ne me surprend plus. Hormis quelques phrases bien placées et tournées, on tourne vite en rond.
Alors je me raccroche à l’histoire. Parce qu’il y en a une ! Il ne s’agit pas de simplement trouver un prétexte pour faire rire la galerie. Je rappelle qu’il y a des cadavres…

Bon, ça aurait pu tenir la route et me passionner si seulement l’auteure n’avait pas usé de vulgarité – encore à outrance – de clichés et d’invraisemblances.
Le souci que j’ai avec ce livre, c’est qu’il est dans l’excès, trop souvent pour ne pas dire toujours. Trop d’humour, trop de vulgarité, trop de punchline, trop de belge attitude. Trop de tout. Les personnages n’ont aucune personnalité. Enfin si, ils en ont. Une seule, utilisée pour tous. Des expressions, des façons de parler, des jeux de mots similaires, voire identiques que ce soit un adolescent, la mémé, un homme ou une femme. Je me suis forcée à le finir pour ne pas commencer l’année sur un échec, mais alors là, c’est certain, je ne m’attellerai pas au second tome, ni au troisième.
Et c’est bien dommage parce que lorsque l’auteure arrive à me faire rire, je ris de bon cœur. Le problème, c’est que c’est très rare.

Trop, c’est trop, et ce bouquin illustre parfaitement cette expression tant sur le fond que sur la forme.

Les vacances d’un serial killer

Un commentaire sur « Nadine Monfils : Les vacances d’un serial killer (série Mémé Cornemuse 1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s