Daryl Delight – La légende de Spellman

51IY9A7td5L._SX311_BO1,204,203,200_


Trois jeunes garçons se racontent chacun leur tour une histoire sur la légende de Spellman. Une légende qui hante les esprits, depuis que quatre adolescents ont été retrouvés massacrés. Le premier évoque un tueur en série sanguinaire. Le second imagine un sorcier avec un pouvoir de résurrection sur les animaux. Le troisième explique que l’esprit de Spellman se nourrit d’âmes humaines. Mais attention. Celui qui aura la moins bonne histoire aura un gage !


Ce que j’attends d’un livre qui porte discrètement la mention « horreur » sur sa couverture ? Être plongée au cœur d’une histoire qui va me procurer frissons et insomnies. Une histoire capable de me choquer et de me faire peur, qui peut même me déranger par son horreur, et si cela me met mal à l’aise c’est encore mieux. En bonus, si ce même livre arrive à me retourner l’estomac, alors c’est gagné. Mais est-ce vraiment gagné avec La légende de spellman ? J’ai envie de dire « oui, mais ».

Guillaume, Pierre et Alexis, trois adolescents de treize ans, se retrouvent autour d’un feu de camp et décident de se faire peur tout en mangeant des marshmallows. Et quoi de mieux que de se raconter des histoires à faire frémir un mort ? C’est ainsi qu’à tour de rôle, chacun va raconter l’histoire qu’il a entendue ou qu’on lui a racontée, au sujet d’une légende mettant en scène un homme qui aurait massacré des adolescents : Spellman.
Ainsi le lecteur est convié à s’asseoir autour du feu avec les trois personnages et à écouter les trois récits qui vont, sans conteste, le bousculer un peu. L’avantage qu’a ce roman, c’est qu’il est court, mais dense. Les trois histoires sont rapidement narrées, mais ne se ressemblent pas du tout. Chacun raconte la tragique histoire des quatre adolescents, à sa sauce. On parle d’incantation, de torture, de meurtres, de fantôme… Chaque amateur d’horreur trouve ainsi son compte, suivant ce qu’il préfère.

Âmes sensibles s’abstenir.

Moi qui avais peur de me retrouver dans un livre un peu trop orienté adolescents, j’ai vite été rassurée. Les amateurs de gore vont être servis. Du sang, des tripes, des gorges tranchées, de la chair broyée, vous allez déguster. Et pourtant, au début, je n’étais pas rassurée. La première histoire avec ses mots crus, son sexe à foison, bien cliché, bien vue et revue, son vocabulaire décalé pour des adolescents (on parle d’amant et de compagne) m’ont fait douter. Je me voyais déjà dans ces films niais, ridiculement prévisibles, dont on anticipe chaque action quand ce n’est pas carrément la fin. Si fin il y a, des fois c’est à se demander.
Dans La légende de Spellman, nous avons un avantage non négligeable, nous savons que les quatre adolescents de chaque histoire de la légende, vont mourir. Le tout est de savoir comment et pourquoi. Et j’aurais préféré ne jamais croiser certaines morts qui m’ont poursuivie jusque dans mon sommeil.

Finalement, oui avec ce livre-là, c’est gagné. Mais…
La manière dont le sexe est abordé, dans la première histoire, me dérange. D’abord parce qu’il n’est pas nécessaire pour que l’horreur fonctionne et que l’on frissonne, mais aussi parce que le ton employé coince avec moi. Question de goût.
Enfin, j’aurais adoré connaître le passé de Spellman ou tout du moins avoir son histoire également, pour comprendre et boucler la boucle.

En résumé un livre court, trop court (141 pages) parce que ça fonctionne. Dans La légende de Spellman, ce n’est pas tant la peur qui prime que le dégoût à cause du gore. Ne vous attendez pas à des phénomènes paranormaux à chaque ligne ou à rencontrer Satan. Ici, c’est le sang qui est maître et c’est Spellman qui dirige. Un personnage légendaire qui joue son rôle à merveille et dont les actes ne m’auraient jamais lassé tellement j’ai adoré le sale.
Daryl Delight a voulu rendre hommage aux films de son enfance, dixit l’auteur lui-même à la fin du livre, et c’est plutôt réussi.

La légende de Spellman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s