Corinne Martel – Et tu vis encore

51pf0jgn76lAlice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ».
Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.
Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le « plan C ».
L’atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors…
L’heure des choix ne serait-elle pas prématurée ? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables.
Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait..?


Ce roman est avant tout une expérience. L’auteure annonce dès les premières lignes, et déjà même avec la quatrième de couverture, que le lecteur devra se poser des questions. Et nous, qu’aurions nous fait ?
Une situation qui me pose, moi lectrice, dans une situation inédite. On va me raconter une histoire, avec un certain dénouement, et je dois me mettre dans la peau des personnages pour répondre à cette attrayante interrogation. « Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait ? ».

Voilà qui annonce la couleur. J’ai lu ce livre comme un témoignage, comme un problème à résoudre, plus que comme un roman. Il s’agit ici d’une immersion au cœur d’un étrange mystère qui doit se solder par une conclusion personnelle. J’aime le concept et j’y adhère totalement.
Ma plus grande crainte était que ce roman ne soit justement qu’un simple témoignage, qui m’amènerait à la réflexion et m’obligerait uniquement à laisser filer mon imagination sur cette questions récurrente « est-ce-que j’aurais fait comme ça ? ». Et bien, ce n’est pas du tout le cas.

Le style d’écriture est léger, rapide mais efficace. Ce livre peut se lire en deux heures si on se plonge vraiment dedans. Les chapitres sont courts. On trouve très peu de descriptions, des phrases courtes, et les pages défilent à toute allure. C’est une des rares choses que j’aurais à reprocher à ce livre. La vitesse de lecture et le manque de détails. J’aurais aimé pouvoir m’identifier aux personnages, vivre les scènes de l’intérieur, mais ce n’est pas le cas. J’aurais pu lire le double de ce qui m’est proposé tant ma curiosité voulait connaître le dénouement. Et ce que j’aime, c’est justement lorsqu’il met du temps à venir. Sur ce point, c’est juste une question de goût.

Néanmoins, cela ne gâche en rien la lecture, ni même l’histoire, puisque ce n’est pas le sujet. Le centre du livre repose sur des secrets et des plans, sur la révélation de ces derniers et sur la raison de leurs existences. Finalement, les personnages sont secondaires, et tout ce qui nous intrigue, se sont bien évidemment les faits cachés qui sont dévoilés lors du dénouement.
Le dénouement d’ailleurs. Plutôt bien amené et relativement surprenant. Relativement, parce qu’en fait, je l’avais anticipé un peu trop rapidement. Mais là encore une fois, le plaisir n’est pas gâché. La question n’est pas « Qu’est-ce-qui va se passer », mais « Pourquoi ». Des pourquoi à la pelle. Pourquoi les plans ont été préparés, pourquoi ils existent, pourquoi ce personnage là, entre autres. Et c’est là où le suspense de l’histoire prend tout son sens. Les questions apportent un éventail de « parce que » qui eux, me tiennent en haleine.

Si le livre avait été un peu plus long, le mystère plus épais, j’aurais probablement dit que j’ai adoré ce livre. Il me manque un petit quelque chose pour dire ça, il aurait mérité d’être plus étoffé. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé, et l’histoire de fond m’a totalement captivée. J’ai trouvé ma réponse, et cette histoire m’a bercée, alors que la tempête faisait rage et que j’étais plongée dans le noir. Pour sûr, je ne l’oublierai jamais.

Et vous, qu’auriez vous fait ?

Et tu vis encore

Un commentaire sur « Corinne Martel – Et tu vis encore »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s